"Carnets de solitude" du témoin

Bienvenue :-)

Archives

Patrons-voyous ?

Publié le 02/09/2015

J'ai co-dirigé notre PME familiale de produits aromatiques, 4 millions de C.A., dont 90% à l'export, 20 collaborateurs. L'excès de charges et une crise de trésorerie nous ont amené à "passer la main" a un confrère plus ancien et plus solide financièrement. Nos salariés ont intégré le repreneur. Administrateur directeur général, mandataire social, je n'ai pas touché le moindre euro de l'assurance GSC. Je n'avais d'ailleurs pas imaginé une seule seconde que me soient octroyées une quelconque rémunération en actions et/ou retraite-chapeau ! Quelle "image" aurais-je donnée à nos collaborateurs et plus largement à l'ensemble de notre environnement professionnel, clients, fournisseurs, confrères, etc. ? Cette conception de patron "pour le meilleur et pour le pire", puisée et fortifiée dans les textes de la Doctrine Sociale de l'Eglise, ne semble pas vraiment emporter l'adhésion de certains patrons du CAC 40, dont le comportement se devrait pourtant d'être exemplaire. La déplorable actualité fournie par Michel Combes, ex président d'Alcatel, fait écho à celle de Philippe Varin, ex président de Peugeot, voici quelques mois. Messieurs, je suis désolé d'avoir à vous le dire : vous donnez l'impression, désastreuse pour le monde de l'entreprise française, petites & grandes, d'être des "patrons-voyous". Ces "capitaines d'industrie" se la jouent à la Brassens "sauve qui peut, le vin et le pastis d'abord, chacun sa bonbonne et courage". Quelle différence à la fin de traitement entre "patrons-propriétaires", qui supportent tous les risques avec leur argent personnel, et - certains - de ces "patrons-salariés" - protégés de tous côtés par leurs Golden Hellos et autres Golden Parachutes ! ... Ce "capitalisme de connivence" est détestable, il a bien peu à voir avec un capitalisme "éthique", un capitalisme de partage raisonnable et raisonné des fruits du travail et de la croissance... quand elle est au rendez-vous...

Envoyer à un ami

* champs obligatoires

* champs obligatoires

« Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné au traitement de votre demande. Le destinataire des données est mermaid.fr. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à mermaid.fr, 11, rue Soleau - 06300 Nice. Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant. »